Charge mentale

NDA : Mon envie d’écrire cette définition s’est confirmée ce week-end lorsque ma charmante moitié masculine, dans notre nouvelle retraite de campagne, m’a dit comme ça, « en passant » : « Au fait, je commence à avoir pas mal de linge sale ici… ». Il participe aux tâches ménagères et est normalement très autonome quant à ses affaires mais, devant une nouvelle machine à laver…
Préoccupation permanente et sentiment de responsabilité vis-à-vis de l’organisation des tâches de la maison (qu’elles soient déléguées à des tiers ou non). À plus de 99% du côté des femmes selon les études de Jean-Claude Kaufmann (voir La trame conjugale, histoire du couple à travers son linge, Nathan, 1992). Se traduit dans diverses situations, souvent liées aux enfants, mais pas seulement.
On sait généralement de quel côté se situe la charge mentale lorsque l’on peut répondre facilement aux questions suivantes : qui met en place l’organisation de gestion de la maison en début d’année (nounou, étudiante pour les devoirs, femme de ménage…), adapte spontanément son emploi du temps lors de la maladie d’un enfant, prépare les affaires des enfants à mettre dans une valise, se libère pour accompagner des sorties scolaires, veille à ce que le réfrigérateur contienne toujours le nécessaire de survie et bien d’autres choses encore… La charge mentale n’est-elle pas proportionnelle au désir de perfection ?


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

%d blogueurs aiment cette page :