Éducation

objectifs du millenaireN’est-ce pas un privilège de participer à l’École des femmes ? Il est donc juste de rendre de compte de l’inégalité dans le droit à l’éducation de millions d’autres femmes dans le monde. L’éducation est à la fois une cause, un symptôme et un levier d’action central pour la condition féminine. Combler l’écart entre les sexes est une des priorités de l’UNESCO et l’éducation est un des premiers moyens pour garantir l’égalité des chances entre les garçons et les filles.
Dans un monde qui compte encore 793 millions d’adultes analphabètes, les femmes représentent les deux tiers des personnes ne sachant ni lire ni écrire. Quand 189 chefs d’État ont signé la Déclaration du millénaire en 2000 à Dakar, ils ont reconnu que l’éducation des filles était essentielle pour réduire la pauvreté et respecter les droits de l’homme. C’est en effet grâce à l’éducation que les filles et les femmes peuvent revendiquer d’autres droits : acquérir un statut social, l’indépendance financière ou améliorer leur représentation en politique.
Les inégalités entre les sexes dans l’éducation n’y sont qu’un aspect d’une discrimination généralisée et systématique qui s’exerce contre les femmes et les filles : entrave à la liberté de mouvement, contrôle de la sexualité des femmes. « L’éducation est un droit, mais ce n’est pas une réalité pour beaucoup trop de femmes et de filles. L’éducation véhicule un message de confiance et d’espoir. C’est dire à un enfant qu’il a un futur, que ce qu’il pense est important » (2012, Initiative mondiale pour l’éducation, Nations unies).
Créons enfin un monde dans lequel tous les enfants, aussi bien les filles que les garçons, réalisent pleinement leur potentiel au sein de sociétés respectant les droits et la dignité de chacun.

 
Illustration : Unesco – Déclaration du millénaire – 2000.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

%d blogueurs aiment cette page :