Galanterie ou respect, choix délicat

Ensemble de manières développées par un homme visant à faciliter les déplacements, l’habillement ou les mouvements d’une femme. Nec plus ultra pour les uns, charme suranné pour les autres. En quoi consiste-t-elle ? Tenir la porte, céder sa place assise à quelqu’un de plus faible que soi, ne pas laisser tomber un manteau par terre.
Si on élimine la connotation sexuée, cela ressemble étrangement à du respect, non ? Vous savez, cet ensemble de réflexes qu’est censé développer un être humain confronté à des individus plus faibles que lui ou placés dans une situation plus inconfortable que lui ? Car enfin, que veut dire la connotation sexuée : qu’une femme est censée claquer la porte dans la figure de toute personne qui la suit ou bien qu’une femme a besoin de plus de prévenance que n’importe quel autre humain ?
On ne peut dès lors s’empêcher de songer à cette mise en garde de Simone de Beauvoir dans le Deuxième Sexe : « Au lieu de leur faire porter les fardeaux comme dans les sociétés primitives, on s’empresse de les décharger de toute tâche pénible et de tout souci : c’est les délivrer du même coup de toute responsabilité. On espère qu’ainsi dupées, séduites par la facilité de leur condition, elles accepteront le rôle de mère et de ménagère dans lequel on veut les confiner. »
Est-ce à dire qu’il faille militer pour la porte dans la figure ? Bien entendu non ! Mais entre le respect et la galanterie il s’agit de choisir son camp avec précaution.


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

%d blogueurs aiment cette page :