Pantalon

Gabrielle Chanel

Coco Chanel en pantalon, en 1928.

Ce vêtement couvrant la partie inférieure du corps humain, les deux jambes étant couvertes séparément, est intimement mêlé à l’histoire de la libération féminine. Avec le port des cheveux courts, il a représenté pour nombre de femmes militantes un étendard de la lutte pour l’égalité. Longtemps considéré par les autorités religieuses comme un attribut inconvenant pour les femmes, son port fut prohibé.
En France, il va jusqu’à être réglementé par une ordonnance du 16 brumaire an IX (7 novembre 1800) du préfet de Police Dubois en vigueur dans 81 communes du département de la Seine et les communes de Saint-Cloud, Sèvres et Meudon. Cette ordonnance prévoit que « toute femme désirant s’habiller en homme, devra se présenter à la préfecture de Police pour en obtenir l’autorisation ». On trouve ainsi dans l’histoire les traces de quelques autorisations célèbres, telles celles de Rosa Bonheur ou de George Sand.
Ce n’est qu’au cours des deux guerres mondiales que les femmes, assurant alors les travaux de leurs maris partis à la guerre, endossent leurs vêtements et donc leurs pantalons. Malgré tout, cette pratique reste marginale et condamnée par les milieux puritains. Les premières ambassadrices assumées du pantalon féminin, telles Gabrielle Chanel, Marlène Dietrich ou Katharine Hepburn sont jugées « scandaleuses ».
Il faut attendre le vent libérateur des sixties et de leurs créateurs pour que le pantalon apparaisse réellement comme un vêtement de mode pour les femmes avec André Courrèges au début des années 1960 et Yves Saint-Laurent avec son smoking féminin en 1966 puis son tailleur pantalon en 1967. Progressivement, le port du pantalon s’est démocratisé en France et les interdictions du port du pantalon féminin dans les écoles, les restaurants, sur le lieu de travail, etc. ont disparu. Ironie du sort pourtant, l’ordonnance du préfet Dubois n’a jamais été officiellement abrogée…
Et si la tendance est encourageante, n’oublions pas que le pantalon reste, pour de nombreuses femmes à travers le monde, un vêtement interdit : non pas une bienveillante recommandation esthétique qui, par nature, se discute, mais bien une privation de liberté, en soi intolérable.

Illustration : Coco Chanel (auteur inconnu) – Domaine public – Wikipedia.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

%d blogueurs aiment cette page :