Pouvoir

(ou hisser le deuxième sexe au rang de celui qu’on disait premier)

En toute discrétion, les femmes prennent place et s’invitent « à la table », comme l’affirme Sheryl Sandberg, Chief Operating Officer de Facebook lors d’une Ted Conference en 2010. Elles prennent le pouvoir. Mais de quel pouvoir s’agit-il ? Dans Si elles avaient le pouvoir (Larousse, 2009), Isabelle Germain nous parle de ce que veulent les femmes. Elles ne réclament pas le pouvoir dans sa totalité mais un meilleur partage, dans toutes les sphères, politique, économique, intellectuelle, médiatique ou domestique.
Ah, nous y voilà – Pouvoir au féminin ne rime en rien avec autoritarisme, mais bien plutôt avec parité et volonté de décider. Décider, pour elles-mêmes et pour les autres aussi. Pour exister. Être considérée. Décider devient alors le signe de la reconnaissance. La vraie question qu’il faut se poser aujourd’hui est bien : le pouvoir sans les femmes est-il encore possible ?


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

%d blogueurs aiment cette page :