Préjugé

« 20 heures, elle est encore au bureau… et son mari est à la maison avec les enfants ! Le pauvre ! » « 20 heures, il est encore au bureau… et sa femme est à la maison avec les enfants ! La pauvre ! » – eh non, dans ce sens-là c’est normal ! Des questions tristement classiques demeurent dans nos sociétés ; comme autant d’idées et de jugements, formés à l’avance, selon certains critères personnels et/ou culturels qui orientent négativement les dispositions d’esprit à l’égard des femmes.
Pourquoi l’idée qu’une femme ne puisse occuper tel ou tel métier existe-t-elle encore ? Pourquoi une femme devrait-elle perdre instantanément son enthousiasme et son implication dans son travail au profit de son enfant à naître ? Allons plus loin dans la caricature et demandons-nous pourquoi un mannequin serait stupide par définition ? Y aurait-il un lien connu des seuls hommes entre le physique d’une femme et ses capacités intellectuelles ?
Tâchons donc de trouver une image appropriée et efficace pour définir ce joli mot de « préjugé », ce mot trop fréquent dans la vie des femmes, ce mot si souvent lourd de conséquences, ce mot enfin trop chronophage ! Dans sa carrière notamment, les préjugés sont à la femme ce que sont les chicanes pour les pilotes sur un circuit. Des éléments qui ralentissent, qui freinent, des contraintes qui font perdre du temps.
Préjugeons ici sans méchanceté que la métaphore automobile saura retenir l’attention de nos lecteurs…


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

%d blogueurs aiment cette page :