Vacances

Vacances romaines

« Vacances romaines », avec Audrey Hepburn et Gregory Peck.

Pluriel du latin vacare « être sans » : temps de repos, détente, inaction, suspension, vide. Mais également, au singulier : temps pendant lequel une fonction, une dignité, un emploi n’est pas rempli, n’a pas de titulaire. Aujourd’hui, on peut considérer que nous vivons au rythme des vacances scolaires que nous ayons ou non des enfants. Nous vivons à plein temps avec une interruption de 15 jours toutes les 7 semaines même si nous ne partons pas. Et si nous faisons partie des « chanceux » qui profitent de cette « suspension » temporaire, nous risquons fort de revenir sur les rotules. Car sincèrement, les vacances au féminin = détente ? repos ? inaction ? À voir.
Les « petites vacances » qui reviennent donnent à peine le temps de se remettre des précédentes. Il faut caser les enfants, jongler avec les activités périscolaires, aller les déposer chez les grands-parents qui vous expliquent que c’est bien la dernière fois qu’ils s’occupent d’enfants aussi mal élevés et qu’ils ont remis tout cela d’équerre ! Si vous partez avec vos chérubins, il faut aussi réserver la location ou l’hôtel, les visites culturelles, les activités sportives sur place.
Et l’été : « Chez tes parents la première quinzaine de juillet, chez les miens la deuxième ?
– Ah non, ma mère veut les avoir en forme, la première quinzaine, ils sont crevés et insupportables.
– Mais mes parents ne sont pas là la deuxième quinzaine, ils partent avec leurs amis faire un treck au Népal.
– C’est bien tes parents ça ! Des égoïstes qui partent pendant les vacances scolaires au lieu d’être disponibles pour leurs petits enfants. »
Et si c’est une famille recomposée, il faut jongler entre les agendas, les plannings de 4 parents et 8 familles (si l’on ajoute les tantes, les cousins qui veulent absolument se voir, c’est un découpage chirurgical qui se profile).
Et nos vacances à nous ? Pas loin du cauchemar non plus. Avec des amis ? Se mettre d’accord sur le lieu, qui réserve ? L’organisation sur place : tour de courses, de cuisine, choix des sorties… Les couples qui profitent des vacances en groupe pour se déchirer, d’autres qui se retrouvent, certains qui se trouvent alors que ce n’était pas prévu… Les invités surprises qui s’incrustent… Bref, trois semaines de rêve cauchemardesque ! Et pourtant, nous en rêvons tous, toute l’année. Peut-être comme une quête, juste pour vivre une fois la définition initiale : « être sans »… illusion.

Illustration : « Vacances romaines » – Photo du trailer – Domaine public.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z